©2018 by Citrouille Papote. Proudly created with Wix.com

damien-creatz-431575-unsplash.jpg

CITROUILLE PAPOTE

Enchantements et terreurs livresques

Salut à toi, ô visiteur égaré. Viens vite partager avec moi mes errances littéraires!! J'espère que mes découvertes te plairont et te donneront envie de te plonger dans les mêmes textes ! Tu trouveras ici essentiellement des chroniques de romans de genre fantastique, fantasy, et horreur. Bonne visite & bonne lecture !

Rechercher
  • citrouillepapote

28 allée des ormeaux #lune écarlate #schneuwly

Cela fait quelques temps que j’essaie de lire tous les bons romans de maisons hantées qui existent. Bien évidemment, ce n’est pas une mince affaire : les œuvres de qualité sur ce sujet sont très nombreuses (je remonte à travers les siècles). Enfin, petit à petit, j’essaie d’en lire le plus possible, dès que mon emploi du temps me le permet. Au fil de mes recherches, j’ai repéré une publication des éditions Lune écarlate qui revenait souvent dans les listes de livres les plus appréciés dans ce domaine. Il s’agit d’un court roman de Tiffany Schneuwly, au titre évocateur.

28 allée des ormeaux est un titre intrigant, par son résumé, comme par sa couverture. Maison de maître, luminosité minime, ambiance obscure : tout cela nous laisse présager le pire en matière de hantises et de spectres en souffrances.


Le récit commence doucement, avec l’histoire d’un jeune homme qui quitte le cocon familial pour aller s’installer seul. Une étape familière pour nous tous, probablement synonyme de soirées entre amis et de sessions cinémas, davantage que de malédictions. Avec ce point de départ, Tiffany Schneuwly nous permet de nous identifier au personnage principal et nous donne le sentiment d’être en terrain connu.

Ici, cependant, rien ne va se passer comme dans vos souvenirs de circonstances similaires. D’abord, le lieu choisi par Liam Reidy pour son nouveau logement est atypique : il s’agit d’un appartement faisant partie d’un ensemble très beau et très cossu, ce qui de prime abord attire les locataires et donne l’impression d’être un atout de choix.

Secondement, ce logement se révèle finalement inquiétant, même si Liam l’ignorait évidemment au moment de son choix ainsi qu’au moment où il a récupéré les clefs. L’immeuble a été dans le passé le théâtre de plusieurs drames, qui ont à chaque fois été relayés dans la presse.


Maintenant, je vais dévoiler des éléments de l’histoire, cessez de lire cette chronique si vous voulez qu’aucune surprise ne soit gâchée.

A partir du moment où le jeune homme emménage, les meurtres et les suicides ne vont faire que se multiplier. L’auteur réussit parfaitement à faire naître une angoisse chez le lecteur, en dépeignant des meurtres tous plus atroces les uns que les autres (je pense notamment aux actes de la dame-aux-muffins, ainsi qu’à ceux du voisin-futur-papa ). Les meurtres paraissent aussi violents qu’inexplicables, l’aggravation de la situation semble incontrôlable, ce qui est particulièrement effrayant pour le personnage principal comme pour le lecteur.

Heureusement, Liam trouve une alliée en la personne de Marie, qui joue le rôle d’intermédiaire entre le jeune locataire et les forces occultes. Elle lui permettra de mieux comprendre les faits qui se succèdent à une vitesse ahurissante, et étrangement, elle l’aidera à ne pas paniquer (même si elle met le doigt sur tous les points critiques).


Les explications des phénomènes paranormaux viennent assez rapidement et sont vite découvertes au grand jour, analysées et comprises. Cela rend la lecture plus fluide, mais on ne peut s’empêcher de se dire que les personnages sont dotés de sacrées capacités intellectuelles, pour tout comprendre aussi vite( !).

En conclusion, j’ai beaucoup apprécié ce roman, qui est bien construit, bien pensé, et m’a fait passer un très bon moment de divertissement horrifique. Cela m’a donné envie de découvrir d’autres livres de son auteur !




10 vues
 
 

CONTACT

France

Instagram : Citrouille Papote

Page Facebook : Citrouille Papote