©2018 by Citrouille Papote. Proudly created with Wix.com

damien-creatz-431575-unsplash.jpg

CITROUILLE PAPOTE

Enchantements et terreurs livresques

Salut à toi, ô visiteur égaré. Viens vite partager avec moi mes errances littéraires!! J'espère que mes découvertes te plairont et te donneront envie de te plonger dans les mêmes textes ! Tu trouveras ici essentiellement des chroniques de romans de genre fantastique, fantasy, et horreur. Bonne visite & bonne lecture !

Rechercher
  • citrouillepapote

Dolores Claiborne, une lecture indispensable ! #stephenking #pocketterreur

Dolores Claiborne a été mon coup de cœur de l’été. Je ne m’y attendais pas du tout, à tel point que j’ai ressenti le besoin de laisser la lecture décanter avant de partager avec vous ma chronique. Comme de nombreux livres de Stephen King, celui-ci est éprouvant émotionnellement parlant. Celui-ci met les pieds dans le plat en évoquant des thèmes pour le moins délicats : la violence conjugale, le meurtre et l’inceste (tout un programme !)





Nous faisons donc la connaissance de Dolores, qui est en train de réaliser une déposition auprès de la police. Sa patronne, Vera, vient de décéder brutalement, et des questionnements sont soulevés dans le rôle qu’elle a pu jouer dans ces derniers moments.

Le lecteur se trouve face à un double mystère, puisque Dolores est aussi impliquée dans la mort de son mari, qui a eu lieu plusieurs années auparavant – mais dont l’enquêteur, Andy Bissette, garde un net souvenir. Progressivement et par bribes, nous en apprendrons plus sur cette femme aux motivations mystérieuses et au passé plus que flou.


Dolores est un personnage fort, une femme courageuse qui travaille durement tous les jours pour pouvoir subvenir aux besoins de ses enfants. Héroïne moderne, elle est pourtant montrée du doigt par la société, mise à l’écart par ses congénères, car elle a le défaut de ne pas dissimuler ses opinions et de ne pas chercher à se fondre dans la masse.

Au grand dam de sa mère, le plus jeune de ses fils prend son père comme modèle ( celui-ci le congratule quand il bat d’autres enfants à l’école, et lui transmet ses idées politiques nauséabondes) tandis que le plus grand construit sa personnalité en opposition à son géniteur, pour lequel il n’ a que mépris et aversion.

King donne à voir l’hypocrisie et la bêtise de la communauté qui vit sur l’île : Dolores est montrée du doigt alors qu’elle est une femme d’un grand courage, tandis que son mari se vante dans les bars de la battre et de la tenir ainsi à la baguette, se faisant ainsi de nombreux admirateurs.

C’est pourtant cette héroïne du quotidien qui saura gagner notre affection et saura se montrer d’une bravoure sans faille devant chaque choix auquel elle est confrontée. On peut même voir une dimension féministe dans la manière dont elle se dresse contre les affronts, les violences et les injustices.

L'auteur ne recule devant rien pour dénoncer les travers de ceux qui donnent libre cours à leurs pulsions les plus mauvaises : mettant un pied dans l'intimité de ses personnages, il donne à voir aussi bien des moments de violence conjugale que de très graves maltraitances envers les enfants, ou encore des tendances ouvertement racistes. Et, comme dans la vraie vie, les personnes les plus malfaisantes ne sont que rarement inquiétées...





Cette histoire a eu droit à son adaptation cinématographique, avec Kathy Bates – l’actrice oscarisée pour sa prestation dans Misery. Il s’agit ici d’une adaptation tout à fait honorable.

Certains éléments ont été modifiés, mais l’essence de l’histoire est restée intacte. Dans le film, Dolores n’a plus qu’un enfant : sa fille Selena. Celle qui est, bien évidemment, indispensable à l’intrigue.

Le dénouement a été également simplifié puisque certaines révélations concernant le passé de Vera ont été totalement occultées, ainsi que le montant exact de l’héritage qu’elle laisse derrière elle ( qui est immensément plus élevé dans le roman). Cependant, l’esprit « politiquement incorrect » du texte original reste bien présent : ni évènements, ni actions majeurs ne sont oubliés.

Il n’en reste pas moins que lire le livre est le meilleur moyen pour saisir toute la richesse de l’œuvre, comme d’habitude. En bref, je vous recommande chaudement Dolores Claiborne ! C’ est un livre qui mérite réellement d’être dépoussiéré et davantage connu !

21 vues
 
 

CONTACT

France

Instagram : Citrouille Papote

Page Facebook : Citrouille Papote