damien-creatz-431575-unsplash.jpg

CITROUILLE PAPOTE

Enchantements et terreurs livresques

Salut à toi, ô visiteur égaré. Viens vite partager avec moi mes errances littéraires!! J'espère que mes découvertes te plairont et te donneront envie de te plonger dans les mêmes textes ! Tu trouveras ici essentiellement des chroniques de romans de genre fantastique, fantasy, et horreur. Bonne visite & bonne lecture !

Rechercher
  • citrouillepapote

La Bête du Bois Perdu #magicmirror #conte


La Bête du Bois Perdu est la réécriture d’un conte qui est incontestablement l’un des plus aimés : sans surprise étant donné le titre du volume, il s’agit de La belle et la bête. Depuis la naissance de Magic mirror, je porte un intérêt tout particulier à leurs publications, puisqu’ils sont spécialisés dans la réécriture, la réinvention des contes qui ont bercé nos enfances. Si par miracle vous ne les connaissez pas encore, mais que vous aimez l’imaginaire et le fantastique, suivez-les tout de suite. Pour cette nouvelle publication, Magic Mirror nous offre une fois encore une couverture soignée, encore une merveille de l’illustratrice Mina M. qui même ici une imagerie traditionnelle ainsi que des éléments de modernité.


L’histoire originale est rendue plus dramatique : la Bête est devenue ici une créature sanguinaire, elle a tué la mère de l’héroïne. Cette modification de la situation initiale est déjà osée et rafraîchissante, car cela donne un tour cruel au récit et nous évite de lire une énième romance. Les personnages qui traversent la forêt redoutent donc tous de tomber dans les griffes du monstre, ce qui instaure une atmosphère toute particulière, faite d’attente et de vigilance. La forêt est ici un lieu étrange, on ne parvient jamais à savoir si elle est dangereuse ou simplement mystérieuse...


J’ai un peu regretté que Sybil ne se serve pas vraiment d’armes, j’aurais aimé la voir mener des combats physiquement… Même si initialement elle transporte une arbalète, elle reste très soumise dans son comportement général et lorsqu’elle est dans le château, elle adopte l’attitude traditionnelle (et frustrante !) de l’ingénue.


Les pérégrinations de Sybil donnent cependant de la saveur à la trame narrative préexistante. J’ai apprécié les nombreux clins d’œil à d’autres contes, avec par exemple le chasseur, la reine cruelle, etc. Les références se succèdent, et ne cessent de nous surprendre, pour notre plus grand plaisir.


Ce que j’ai préféré dans ce roman, c’est la façon dont l’auteur crée une petite bulle qui lui est propre : on n’a pas l’impression de visiter un univers trop bien exploré dans le passé, mais de parcourir un château et une forêt vraiment nouveaux, envoûtants et étranges. On finit cette lecture avec l’envie de connaître la suite, je ne peux m’empêcher de me demander quelles aventures Sybil connaitra à l’ avenir ! Merci aux Editions Magic Mirror de m’avoir permis de découvrir ce roman !




25 vues
 
 

CONTACT

France

Instagram : Citrouille Papote

Page Facebook : Citrouille Papote

 

©2018 by Citrouille Papote. Proudly created with Wix.com