damien-creatz-431575-unsplash.jpg

CITROUILLE PAPOTE

Enchantements et terreurs livresques

Salut à toi, ô visiteur égaré. Viens vite partager avec moi mes errances littéraires!! J'espère que mes découvertes te plairont et te donneront envie de te plonger dans les mêmes textes ! Tu trouveras ici essentiellement des chroniques de romans de genre fantastique, fantasy, et horreur. Bonne visite & bonne lecture !

Rechercher
  • citrouillepapote

Les origines païennes de la fête de Pâques : un voyage au coeur d'Ostara

Salutations à tous ! Voici quelques évocations en arc-en-ciel pour illuminer nos journées...

En dépit du confinement qui a mis notre dynamisme habituel à rude épreuve, les arbres fleurissent, nous sommes passés à l’heure d’été, l’air se réchauffe, et certaines douceurs chocolatées se rappellent certainement à votre bon souvenir…


Vous le savez peut-être, les fêtes chrétiennes sont calquées sur celles païennes. D’un point de vue calendaire, mais aussi parfois plus précisément dans les contenus ! Par exemple, vous êtes- vous déjà demandé d’où venaient les œufs de Pâques ? Ou même le fameux lapin ?

En route pour une petite piqûre de rappel !


La fête originelle derrière Pâques est Ostara. Si vous n’avez jamais entendu ce terme auparavant, nous allons expliquer de quoi il s’agit :)





Les Wiccans ou Néopaïens célèbrent actuellement huit sabbats dans la sorcellerie moderne. Chaque fête est considérée comme un jour sacré ; les huit jours sacrés forment la Roue de l’Année, qui effectue une traversée des saisons. Celui qui nous intéresse ici est celui du printemps.

Après le froid et la rudesse de l’hiver, les rayons du soleil pointent à nouveau le bout de leur nez, le temps s’annonce plus clément, et de petites fleurs commencent à réapparaître… La faune et la flore s’épanouissent, le moment est arrivé de fêter Ostara !


Pour les néophytes, un petit éclaircissement s’impose. Ostara porte aussi le nom d’équinoxe du printemps, et advient environ le 20 mars dans l’hémisphère nord de notre globe terrestre. Cet équinoxe correspond au moment où le soleil atteint son zénith.

Quant au nom de « Pâques », on raconte qu’il dérive du nom de la déesse Eostre (Pâques se dit Easter en anglais). Selon HecatesCauldron.org, « Ostara, le nom que Gardner donne à l’équinoxe de printemps, était le nom de la déesse germanique du printemps ».

On retrouve quoiqu’il en soit la trace d’une histoire concernant la déesse Eostre, provenant d’un conte populaire ukrainien, et retranscrite par Eric A. Kimmel sous le titre The Bird’s Gift. La déesse aurait trouvé, en plein hiver, un oiseau blessé, sur le point de périr. Pour lui sauver la vie, elle l’aurait changé en lièvre. Mais la transformation ne s’était opérée qu’à moitié : bien qu’ayant l’apparence du lièvre, l’oiseau avait conservé sa capacité à pondre des œufs. Alors, pour la remercier de lui avoir sauvé la vie, le lièvre aurait décoré plusieurs de ses œufs joliment et en aurait fait présent à la déesse.





A l’occasion d’Ostara, on célèbre les divinités liées au printemps, aux animaux, à la renaissance et à la chasse ; entre autres : en Grèce, Dionysos et Perséphone (divinités du printemps), ou bien Vénus (déesse romaine des fleurs) ; dans les pays nordiques, Freya (divinité de la sexualité, de la vie et de la mort), Gaïa ( déesse symbolisant la terre, la déesse mère) ; ou encore L’ Homme Vert (insufflant sa force créatrice aux bois et aux feuillages), et le dieu Pan (dieu de la nature, des bois, et des animaux des forêts).


Ostara est un moment de renouveau, de croissance, d’espoir. Les poussins, les œufs et les lapins font partie de ses symboles à cause de leur symbole de fertilité. Le phénix en est aussi le symbole, oiseau magique renaissant de ses cendres, représentant la résurrection et les nouvelles possibilités qui se présentent à nous avec l’avènement du printemps. C’est le moment de penser aux projets ou envies que vous vouliez réaliser l’année passée sans encore y réussir : ils peuvent être ramenés sur le devant de la scène, et retentés à nouveau – peut-être avec succès, cette fois-ci !

D’un point de vue spirituel, cette période de l’année est propice à la recherche de l’équilibre. Certaines pratiques peuvent vous y aider, comme le yoga, ou les Pilates (qui font travailler le corps et l’esprit). Profitez du retour de la clarté pour partir vous promener. Et même si le temps est gris, qu’à cela ne tienne ! Vous pouvez renouer avec votre enfance en allant danser sous la pluie !

Et si le temps s’y prête, pourquoi ne pas faire voler un cerf-volant ? Ce loisir peut également revêtir une dimension spirituelle.


Dans plusieurs pays, on se livre à des jeux impliquant des œufs, pour le plus grand amusement des plus petits et de leurs parents. Lors des courses aux œufs, le jeu consiste à se déplacer avec un œuf coincé sous le menton, ou sous chaque bras. En Lituanie, on fait rouler les œufs avec le même principe que pour le jeu de billes : on fait rouler un œuf, puis on remporte tous les autres œufs touchés par celui-ci.

Le miel et le sirop d’érable peuvent être utilisés en offrande aux divinités, du moins à celles que vous avez choisies. Ces deux substances recommencent à être fabriquées par les abeilles et par la nature, à cette époque de l’année.

Le papillon est aussi un symbole d’Ostara, parce que son apparence est le fruit d’une longue métamorphose ; l’agneau également, qui est comme une jeune divinité destinée à incarner un jour le bélier puissant et combatif.



Il s’agit aussi de la période rêvée pour nouer de nouvelles relations, amicales ou amoureuses. L’herbe recommence à pousser, les fleurs pullulent ; toutes les conditions sont réunies pour se rendre à l’extérieur, recréer un lien avec la terre, les autres individus qui nous entourent. Vous vous sentirez peut-être particulièrement enclin(e) à expérimenter l’amour, en tant que sentiment, ou même celui physique.


Dans une catégorie de prime abord moins séduisante, cette période de régénération est aussi propice au tri, au réagencement de votre intérieur ; au fameux nettoyage de printemps ! Quoi de neuf qu’un intérieur nettoyé et épuré pour repartir sur de bonnes bases, empli(e)s d’optimisme et d’énergie ?




En définitive, Ostara nous fournit un prétexte opportun pour plonger dans le renouveau, la fraîcheur du nouveau printemps, et les nouveaux commencements. La sortie de l’hiver est pleine de promesses, et porte l’espoir de nombreuses réjouissances ou nouveaux départs ! A chacun de célébrer cette fête comme il l’entend, de la manière que vous jugerez la plus appropriée pour vous-mêmes, mais toujours dans la joie et l’enthousiasme !

Plus que jamais, nous avons besoin de cette fraîcheur, de ce renouveau, de couleurs et de gaieté ! Vivons pleinement ces premiers moments printaniers !

9 vues
 
 

CONTACT

France

Instagram : Citrouille Papote

Page Facebook : Citrouille Papote

 

©2018 by Citrouille Papote. Proudly created with Wix.com